Kaweni est un quartier qui présente une grande précarité et un faible niveau d’instruction chez ses habitants. Cependant c’est un quartier qui souhaite évoluer et se débarrasser de sa mauvaise image par des actions. À titre d’exemple, nous pouvons mettre en lumière l’engagement des « tricots jaunes » qui a permis d’apaiser les tensions. Ces derniers aident aussi beaucoup à la régulation de la circulation des véhicules (voitures, scooters, motos…) garantissant la sécurité des nombreux enfants qui se rendent quotidiennement dans leur établissement scolaire.

Dans le secteur de Kaweni, il y a deux écoles maternelles, cinq écoles élémentaires, deux collèges et un lycée ; ils regroupent plus de 10 000 élèves âgés de 3 à 18 ans. Les plus jeunes de ces enfants, qui sont souvent amenés à se déplacer seul-e-s dans la rue, parfois pour de longs trajets, doivent bénéficier d’un enseignement des codes de sécurité routière afin de se déplacer à pied ou en vélo en toute sécurité.

L’action menée se réalise à l’aide d’un prestataire agrée par la DEAL et de la police nationale, auprès des élèves de CE2 des 5 écoles élémentaires de Kaweni.

Les axes de l’action sont

  • À l’occasion de l’élaboration du Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière 2019 (PDASR), soutenu par la DEAL, nous cherchons à nous mobiliser et à fédérer autour de ce projet, dont l’axe principal est d’œuvrer pour la sécurité routière.
  •  Ce premier axe induit le second : développer chez les élèves le sens de la sécurité d’une part ; aider à la conscientisation des enjeux et des dangers de la circulation routière d’autre part.
  • Cette action s’articule autour d’un dernier axe : développer chez les élèves leur conscience citoyenne et le respect d’autrui. Futurs conducteurs, ils bénéficieront d’une formation de prévention des risques de conduite sous influence de l’alcool ou de stupéfiants et des dangers de l’usage de distracteurs au volant.

Les financeurs de l’action sont la DEAL et la délégation de la politique de la ville.